Amnesty International Burkina Faso

Défendre les droits humains au Burkina Faso

QUI SOMMES-NOUS?

Amnesty International est un mouvement mondial regroupant plus de 7 millions de personnes qui prennent l'injustice comme une affaire personnelle. Nous faisons campagne pour un monde où chacun peut se prévaloir de ses droits. Nos experts conduisent des recherches précises, recoupées, sur les atteintes commises notamment par des États.

QUE FAISONS-NOUS?

Par nos recherches approfondies et notre travail de campagne, nous contribuons à lutter contre les atteintes aux droits humains commises dans le monde. Nous faisons en sorte que des tortionnaires soient traduits en justice, que des lois oppressives soient modifiées, et que des personnes emprisonnées uniquement pour avoir exprimé leur opinion soient libérées.

OÙ SOMMES-NOUS?

Nous sommes situés à Ouagadougou dans la capitale Burkinabè. Nous sommes plus précisément sur l'avenue Houari Boumédienne, en face de ERIMETAL et de FasoTech. Au 3e étage de l'immeuble abritant SUNU Assurance. Nous sommes joignable au +226 25331813. Nous sommes ouvert tous les jours du lundi au vendredi de 8h à 16h avec une heure de pause de 12h à 13h

Amnesty International Burkina en bref...

Le 19 novembre 1960, l'avocat britannique Peter Benenson lit un article concernant deux étudiants portugais condamnés à sept ans de prison pour avoir porté un toast à la liberté. Il pense aussitôt à une pression internationale qui mobiliserait l'opinion publique en faveur des prisonniers d'opinion : Amnesty International est née L'appel que publie Benenson, intitulé The Forgotten Prisoners est diffusé dans la presse le 28 mai et l'idée d'une campagne internationale pour la défense des droits de la personne suscite immédiatement plus de 1 000 offres de soutien. Le but affiché n'est pas seul but de Benenson. Le 5 janvier 1961, dans un mémorandum interne, il explique que le but véritable est de « trouver un socle commun sur lequel les idéalistes du monde entier pourront coopérer. » À terme il importe plus, ajoute-t-il, de canaliser (« harness ») l'enthousiasme des bénévoles que de libérer les prisonniers politiques, d'autant plus que les vrais saints sont aussi bien en prison qu'ailleurs. Sa conclusion est qu'Amnesty doit « avant tout libérer ceux qui sont enfermés dans le cynisme et le doute » À la fin de la première année, la nouvelle organisation a envoyé des délégués chargés d'intervenir en faveur des prisonniers dans quatre pays et elle a pris en charge 210 dossiers. Les membres d'Amnesty International créent des instances nationales dans sept pays. Dès le départ, les principes d'impartialité et d'indépendance strictes sont établis.

NOS ACTIVITES RECENTES

Theme de l'assemblee Generale

Assemblée Générale

Les 23 et 24 avril 2021 Amnesty International Burkina Faso a tenu son assemblée générale élective statutaire à TINTILOU sous le thème "les droits humains à l'épreuve de la Covid-19"

Formation de 50 élèves du CEG de Sogue

Formation de 50 élèves

Formation de 50 élèves des CEG de Sogue et Yaoghin sur la prévention des VBG à Komki Ipala le 1er Mai 2021 (Projet FJSI)

Rapport annuel 2020-2021

Présentation Rapport 2020/2021

Amnesty International a présenté son rapport de l’année 2020-2021 aux hommes et femmes de médias ce mercredi 7 avril 2021 à Ouagadougou.

CONAMEB

Echange avec la présidente de la CONAMEB

Dans le cadre des activités du projet FJSI nous avons eu une rencontre d'échange ce matin avec la Présidente de la Coalition Nationale contre le Mariage d'enfants (CONAMEB) le 9 avril 2021 (Projet FJSI)

Seance de formation des leaders

Formations des leaders coutumiers

Une séance de formation des leaders coutumiers et religieux de Bougoure, Rikou et Kaos ur les préventions des VBG le 26 Mars 2021 (Projet FJSI)

Formation conseilles municipaux Komki Ipala

Formation de conseillers municipaux

Formation de 20 conseillers municipaux de la commune de Komki Ipala sur la prévention des violences basées sur le genre le 17 avril 2021. Cette formation a connu la présence du Maire et de son 2eme adjoint

Echange

Rencontre d’échanges

Une rencontre d’échanges avec les participants, membres des groupes de Ouahigouya à l’AGE 21 s’est tenue cet après midi afin de rappeler les enjeux de leur participation à cette assemble générale y compris le format utilisé par le SN

Emission radiophonique

Emission radiophonique

Emission radiophonique sur la prévention des mutulations génitales féminines à la radio Voix du Nord à Yako (Projet FJSI)

AMNESTY INTERNATIONAL BURKINA EN CHIFFRE

0 +
Supporters
0 +
Activistes
0 +
Membres
0
Régions du Burkina

NOS CAMPAGNES

Le militant russe Alexeï Navalny doit être libéré

Signer la pétition

Amnesty International Inde doit poursuivre son travail en faveur des droits humains

Signer la pépition

NOS PROJETS

Image projet FJSI

PROJET FJSI BURKINA

Projet de renforcement des mecanismes de prevention des mutilations genitales feminines et des mariages d’enfant au burkina faso finance par la foundation for just society international (FJSI)

Campus droits humain

Impact au niveau de l’activisme

Le projet croissance accélérée vise l’atteinte des objectifs de croissance en supporters mais aussi en membres et activistes de la section par l’implication d’un nouveau modèle d’engagement dérivé de l’activisme individuel

Participez à un mouvement mondial qui se mobilise pour les droits humains partout dans le monde.

Membes Amnesty

Devenez membre

Vous avez des mots à dire sur nos activités et aidez-nous àêtre présent auprès des personnes en danger. Devenez membre dès aujourd'hui

Bénévoles

Devenez bénévole

Acquérez des compétences et rencontrez de nouvelles personnes. Devenez bénévole dès aujourd'hui et soutenez notre cause dans le monde entier

Amnesty International Burkina en image

BONNES NOUVELLES

La journaliste et présidente de l’association des blogueurs du Niger Samira Sabou a été libérée grâce aux appels d’Amnesty International. Lorsqu’elle a été libérée, elle a déclaré : « Je n’oublie pas Amnesty International qui a mis en lumière l’incohérence de mon arrestation. J’ai été touchée par la solidarité et le soutien qui m’ont été témoignés des quatre coins du monde. »
Samira Sabou
Samira Sabou
Blogueur
Grâce au travail de campagne sans relâche des sympathisant·e·s d’Amnesty, plusieurs personnes injustement emprisonnées ont été libérées, notamment Narges Mohammadi en Iran et Alaa Shaaban Hamida en Égypte. Au Soudan du Sud, le militant Kanybil Noon a été libéré après avoir passé 117 jours en détention sans inculpation. Il était en mauvaise santé et avait été privé de soins médicaux. Lorsqu’il a été libéré, il a déclaré : « Je suis si reconnaissant pour votre travail. Faites part de ma gratitude à tous les membres du personnel. Je suis tellement reconnaissant pour votre aide.
Narges Mohammadi
Narges Mohammadi
Défenseurs des droits de l'homme
Wang Quangzhang, un avocat chinois spécialisé dans la défense des droits humains, a retrouvé sa famille après avoir passé quatre ans et demi en prison. Il avait été pris pour cible en raison de son travail de dénonciation de la corruption et des atteintes aux droits humains. Amnesty faisait campagne en faveur de sa libération depuis son arrestation
Wang Quangzhang
Quangzhang
Avocat
Khaled Drareni est un journaliste algérien et militant pour la liberté de la presse. Il est le fondateur de Casbah Tribune. Il est arrêté et incarcéré par les autorités algériennes le 7 mars 2020 après avoir couvert des manifestations du Hirak, puis jugé et condamné à trois ans de prison ferme le 10 août 2020 pour « incitation à attroupement non armé et atteinte à l'intégrité du territoire national ». Sa condamnation est confirmée en appel, bien que réduite à deux ans, en septembre 2020. Il a été libéré par les autorités algériennes après un an de détention arbitraire.
Khaled Drareni
Khaled Drareni
Journaliste
La condamnation à mort de l’adolescent sud-soudanais Magai Matiop Ngong, en faveur de qui nous avions fait campagne lors de la campagne Écrire pour les droits, a été annulée et il est sorti du quartier des condamnés à mort le 29 juillet. Touchées par son cas, des personnes du monde entier avaient envoyé pas moins de 765 000 messages de soutien. Son cas a ouvert un débat sur le recours à la peine de mort contre des mineurs au Soudan du Sud, ce qui constitue une avancée rare et encourageante.
Magai Matiop
Magai Matiop
Adolescent
Rubén González est un prisonnier d’opinion et syndicaliste vénézuélien. Il est détenu de manière arbitraire depuis le 29 novembre 2018. Ce jour-là, il voyageait par voie terrestre de Caracas à Ciudad Guayana en compagnie de soixante travailleurs avec qui il avait manifesté pacifiquement. Ils ont été interceptés et placés en détention par des membres de la Garde nationale bolivarienne. Il a été libéré avec 110 autres détenus.
Rubén González
syndicaliste