Projet FJSI Burkina Faso

PROJET DE RENFORCEMENT DES MECANISMES DE PREVENTION DES MUTILATIONS GENITALES FEMININES ET DES MARIAGES D’ENFANT AU BURKINA FASO FINANCE PAR LA FOUNDATION FOR JUST SOCIETY INTERNATIONAL (FJSI)

Projet FJSI Amnesty International Burkina

 

  •  14 Nouvelles communautés bénéficiaires : (Badala, Lena, Faramana, Beko, Gombousgou, Basgana, Nomboya, Rikou, Kao, Bougoure, Titon, Bisna, Yaoghin, Sogue, Borgho). There are many reported cases of FGM and EFM in these areas.

 

  • 05 Communautés où l’ancien projet sera poursuivi et renforcé (Tissé, Tierkou, Labien, Tikan and Roumtenga)

 

  • 04Communités que nous avons quittées pour des raisons sécuritaires (Damane, Koulogo, Gantodogo, Nimpouya).  Les indicateurs de sécurité sont rouges dans ces localités où des incidents impliquant des terroristes ont été enregistrés.

Total des communautés bénéficiaires: 19             

  1. Communautés ciblées par le projet

AIBF propose de:

  • Pérenniser les acquis du projet dans cinq (05) communautés issues de l’ancien projet (en vert sur la carte).
  • Quitter 04 communautés où les risques d’insécurité sont élevés (en rouge sur la carte)
  • Répliquer les acquis de l’ancien projet dans 14 nouvelles communautés y compris les communautés accueillant les PDIs, les populations vivant dans les zones frontalières sous influence des pratiques de l’excision et des mariages d’enfants (en bleu sur la carte)

 

  1. Couverture du Projet au Burkina Faso : 19 communautés (05 anciennes + 14 nouvelles)

 

  1. Groupes cibles du projet :
  • Poursuivre le travail auprès des cibles antérieures en vue de consolider les connaissances, renforcer les capacités de plaidoyer et de mobilisation en vue de conduire des processus du contentieux juridique afin d’amener les présumés auteurs à répondre de leurs actes en justice ;
  • Inclure de nouvelles cibles dans le travail telles que le personnel de santé, les forces de défense et de sécurité, les journalistes, le personnel chargé de l’application des lois ;
  • Ces personnes n’étaient pas impliquées dans l’ancien projet et leur apport serait très bénéfique dans la lutte contre les FGM et les mariages forcés et précoces.

 

  1. Activités du Projet :
  • Eveil des consciences et sensibilisation (théâtre forum, sketches, projection de films, dialogues communautaires, dialogues intergénérationnels…) en vue de déconstruire les stéréotypes, les préjugés et les mauvaises perceptions…
  • Renforcement des capacités des parties prenantes et leaders communautaires en vue de leur implication dans la lutte contre les FGM et les mariages d’enfants ;
  • Renforcer les capacités et moyens d’actions des jeunes générations afin de développer leur esprit critique pour faire valoir leurs droits et les droits des personnes vulnérables ou groups désavantagés à se protéger et à protéger les droits des jeunes filles dans les écoles primaires et secondaires
  • Accroître les capacités des leaders communautaires à faire des plaidoyers et du lobbying pour la prise en compte des droits des femmes et enfants, à tisser des réseaux de solidarité et la mobilisation des communautés aux fins de protection et de sauvegarde des droits des filles et femmes) ;
  • Recourir à l’outil numérique pour améliorer la communication et la visibilité du Projet.

 

 

  1. Project management tools

AIBF proposes to

  • Keep working if possible with reporting templates used in the previous DFID project

 

  1. Evaluation
    • Faire des évaluations périodiques à travers des outils de suivi et évaluation afin de mesurer les progrès réalisés et tirer les enseignements pour l’atteinte des résultats.

 

  1. Campagne, contentieux juridique et soutien psycho-social des victimes
  • Combiner l’EDH et l’approche transversale ;
  • Inclure un volet contentieux juridique pour l’accompagnement des victimes/survivants ;

Prévoir une prise en charge psycho-social des victimes/survivants des FGM et mariages d’enfants.

Image projet FJSI